Live ECP 85 – La nuit du Rock

concertLa Résidence a eu son concert, son vrai concert avec des billets que l’on pouvait acheter à la FNAC (si, si regardez en bas à droite de l’affiche) et la camionnette de frites à l’entrée du parking : le concert des Calamités et des Fils de Joie lors de la nuit du rock – 2 concerts + un Bang.

Ce n’était pas un concert dans un gala ou un événement. Non, c’était un vrai concert, comme au Zénith ou à Bercy, sauf que c’était à la Résidence. D’ailleurs pour en chercher des enregistrements sur le Web il faut taper « live ECP 85 », de la même manière que « live Zenith 85 » par exemple.

Il y a même eu des affiches avec des petits mots spécialement écrits pour l’occasion (voir Souvenirs, souvenirs… (2))

La légende veut que l’histoire a commencé quelques jours avant le concert. L’un des musiciens des Fils de Joie avait emménagé dans une des chambres en attendant le soir fatidique. Lors d’une rencontre fortuite, il aurait, mais c’est la légende qui le dit, donné un coup de boule au président de l’AdR du moment.

Je crois d’ailleurs que l’on peut dire qu’Alain (je vous laisse essayer de deviner lequel) a force de titiller gentiment le dit même musicien aurait pu aussi s’en prendre une. Heureusement que le VP sécu était présent, ce qui semble-t-il, a ralenti le serial bouleur dans ses élans (on se demande bien pourquoi).

Les réservations ont bien marché, le concert a été complet très rapidement. Les Calamités ont accepté de faire une deuxième séance mais pas les Fils de Joie afin (sic) de ne pas trop fatiguer la voix du chanteur.

La concert a vraiment été chaud, c’est d’ailleurs le seul concert qui, semble-t-il, ait eu lieu dans le hall de la Résidence :

  • Un gars était venu pour le concert des Fils de Joie mais n’avait finalement pas pu rentrer. Il a donné de rage un coup de poing dans une vitre du couloir du bâtiment central puis est parti en courant. Impossible de le rattraper ne serait-ce que pour l’emmener à l’hôpital.
  • Il a fallu, en cours de concert, réquisitionner l’équipe de rugby pour tenir des barrières et empêcher le public de s’écraser contre la scène qui n’était pas particulièrement stable (bravo le Secteur Q).
  • Les vitres du hall vibraient sur 3 cm pendant les chansons.

A la fin de la soirée, tout le beau monde (musiciens + groupies) s’est retrouvé au café en face de la Résidence à boire et à manger mais personne n’a payé l’addition. Le cafetier est donc venu la présenter le lendemain au directeur de la Résidence qui l’a gentiment redirigé vers l’AdR.

Le groupe les fils de joie s’est dissous en 86. C’était un de leur dernier concert.

Le gars qui avait donné le coup de boule est revenu quelques temps plus tard pour le concert de Rita Mitsouki. Il accompagnait Rita Mitsouko. Il était littéralement plié de rire car ce concert s’est déroulé dans le théâtre de la Résidence. Tout le monde était assis et l’ambiance plutôt calme n’avait rien à voir avec le concert de la nuit du rock.

Les concerts ont été suivis par un Bang pour finir la nuit en beauté.

Les enregistrements des Fils de Joie lors du concert


Et voici Adieu Paris, leur dernier single.

Les enregistrement des calamités

Les Fils de Joie sont passés en premier, il a fallu donc faire patienter les spectateurs pendant l’installation des Calamités. L’une des chanteuses du groupe s’en est chargée avec la fameuse blague de la pieuvre.

Cette entrée a été publiée dans ECP87. Bookmarquez ce permalien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s